Accueil » Filière » Interview de Guillaume Morel-Chevillet, Responsable Végétal urbain chez ASTREDHOR
Filière

Interview de Guillaume Morel-Chevillet, Responsable Végétal urbain chez ASTREDHOR

« L’importance d’une agriculture urbaine »

Interview de Guillaume Morel-Chevillet, Responsable Végétal urbain chez ASTREDHOR

 

Quelle est la démarche d’ASTREDHOR sur la scène jardin présente sur le Cœur Végétal du salon du Végétal ?


Cette scène jardin permet à ASTREDHOR d’être aux côtés des acteurs de terrains et des acteurs professionnels de l’agriculture urbaine pour parler d’innovation et de technique à la filière horticole et pépinière. L’Institut profitera de cette scène jardin pour montrer son expertise sur l’agriculture urbaine professionnelle et expliquer combien ces nouvelles pratiques permettent des synergies entre la nature en ville, les enjeux de renaturation et la production agricole urbaine.

Nous souhaitons aussi mettre en avant notre bureau d’études « TechnAU par ASTREDHOR », qui propose des services d’accompagnement aux paysagistes, collectivités, promoteurs et architectes qui souhaitent intégrer de l’agriculture urbaine dans leurs projets.
ASTREDHOR mettra en avant un programme européen appelé GROOF dont nous sommes partenaire, programme sur les serres de production en toitures de bâtiments. S’il s’agit surtout d’étudier les synergies entre le bâtiment et la serre pour la captation du CO2 et des énergies perdues. Le programme GROOF a montré qu’il y a des nouvelles opportunités entre la filière de production horticole et les acteurs de la ville et les constructeurs. Les serres intégrées à des bâtiments peuvent aussi être en milieu urbain et pas seulement en milieu rural.

 

Quels sont le thème et l’objectif de cet espace ?


Cet espace a pour objectif de montrer les différentes formes techniques et professionnelles que peut prendre l’agriculture urbaine, au grand public ainsi qu’au public professionnel.

 

Pourquoi vous semblait-il important de traiter du thème de l’agriculture urbaine ?


ASTREDHOR travaille depuis 2015 sur ce thème stratégique au niveau du développement et de l’expertise. Ce thème contemporain est d’actualité pour montrer des nouvelles tendances pour la filière horticole, des nouveaux marchés possibles en termes de fourniture de plantes, d’agro-fournitures, de conseils, etc. Il est important d’avoir un œil sur cette tendance qui est devenue une nouvelle manière d’aménager la ville.

 

Comment allez-vous mettre en avant les savoir-faire filière sur cette scène jardin ?


Nous allons montrer sous la forme d’un gradient, un panorama des formes que peut prendre l’agriculture urbaine. Nous pilotons cette scène jardin avec l’AFAUP (Association Française d’Agriculture Urbaine Professionnelle) qui est notre partenaire privilégié qui fédère les professionnels de l’agriculture urbaine au niveau national. Vont venir participer à cet espace la ferme aquacole d’Anjou avec des systèmes aquaponiques pour les particuliers, AGROVE (solution digitale pour faciliter l’entretien de la nature en ville) avec des systèmes de monitoring pour les cultures hors-sol pour un public professionnel et MAUVE (Association Mouvement pour une Agriculture Urbaine Vivante et Ethique) qui fédère les acteurs locaux Angevins de l’agriculture urbaine. Chacun va apporter des techniques et des savoir-faire à montrer au grand public et aux professionnels présents sur le salon. Le but est d’expliquer les différentes formes techniques pour pouvoir cultiver en ville, dans un milieu contraint.

 

 

 

Stéphanie Chaillot

 

 

 

SUIVEZ-NOUS

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Recevez tous les mois l’actualité et les nouveautés du Salon du Végétal.

S'inscrire à la newsletter