Accueil » Filière » Interview de Manuel Rucar – Cabinet de tendances Chlorosphere
Filière

Interview de Manuel Rucar – Cabinet de tendances Chlorosphere

« Les Tendances : sources d’inspiration pour les professionnels »

Interview de Manuel Rucar, Cabinet de tendances Chlorosphere

Quelle est la démarche du Focus Retail présent sur le Salon du Végétal ?

Cet espace est dédié au commerce du végétal entre enseignes et fournisseurs pour construire les gammes végétales de demain. Pourquoi ? Les rayons jardins avaient beaucoup souffert depuis la crise de 2008, perdant chaque année depuis, un à deux pourcents. Le marché a été bouleversé en 2020 suite aux confinements et a regagné son niveau d’avant crise.  Avec un nouvel engouement chez les plus jeunes consommateurs et le renouvellement de génération côté producteurs, il était temps de se poser les bonnes questions afin d’officialiser de nouvelles pratiques côté distributeurs pour les rayons plantes. En effet, de nouveaux modèles succèdent à l’ancien modèle de jardinerie périurbaine, arrivé à maturation.  Les jardineries urbaines, pépiniéristes en vente directe, la grande distribution qui s’est de plus en plus appropriée l’univers du jardin, les ventes éphémères, les foires aux plantes et autres nouveaux acteurs parviennent à renverser les codes et créer de nouvelles pratiques chez une part de consommateurs de plus en plus importante.

Pour la filière « traditionnelle » c’est une faille, portée par une grande concentration des acteurs : de moins en moins de producteurs avec de plus grosses structures logistiques, ainsi que la concentration des enseignes sous le giron de groupes tous puissants qui s’écartent parfois du végétal.

Ce constat est donc à l’origine du Focus Retail qui va permettre de poser les choses aujourd’hui pour demain, en tenant compte de tous les acteurs. Il aura pour objectif de répondre à des questions clés :  Quelles sont les attentes des consommateurs ? Comment leur proposer une offre végétale ? Comment les intéresser pour aller jusqu’à l’acte d’achat ? Quels sont et seront les végétaux les plus demandés ? Et comment en parler ?

Autant de questions posées auxquelles producteurs et distributeurs doivent répondre s’ils veulent poursuivre l’embellie connue depuis deux ans et capitaliser sur celle-ci.

Pour apporter des éléments tangibles et factuels, notre cabinet de tendances, réalise de juin à août 2022 une enquête terrain exhaustive sur les rayons plantes de toutes les formes de point de vente. Les résultats et conclusions de cette étude exclusive commanditée par le Salon du Végétal, seront disponibles gratuitement sous la forme d’un livre blanc (sur inscription en ligne sur la plateforme du salon) intitulé « La nouvelle segmentation des gammes végétales en point de vente ». Nous organiserons également une fois par jour une masterclass afin de détailler les grandes conclusions de cette étude, inscription en ligne ici : https://www.salonduvegetal.com/espace-retail/

Enfin, sur le salon, une infographie XXL présentera les principaux résultats de cette étude 2022 sur la perception de l’offre végétale par le consommateur.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la conférence Tendances qui aura lieu au Salon du Végétal 2022 ?

C’est un point d’orgue du salon du végétal : l’unique occasion de prendre de l’avance sur les prochaines saisons. Cette conférence -gratuite- est à destination des professionnels. J’aurais l’occasion de présenter les Tendances 2023-2024 en images, exemples et cas concrets. Lors de précédentes éditions, ces présentations ont pu grandement aider les acteurs de notre filière à y voir plus clair sur les orientations de notre société. Ce fut le cas lors du dernier salon physique avec la présentation pour la première fois, des influenceurs jardins, aujourd’hui très sollicités par les marques. Nous avons pu également avertir de l’avènement du phénomène « urban jungle » aujourd’hui un best-seller du rayon indoor. Cette année nous détaillerons notamment les grandes orientations à prendre pour faire coïncider l’offre à la demande : mise en avant de la palette végétale, des nouvelles variétés, des couleurs tendances, des formes, des styles et comment anticiper ces tendances. J’aborderai également les nouveaux clients stratégiques pour nos marchés et pourquoi les termes « local » ou « permaculture » deviennent si précieux à nos univers. A l’issue de cette conférence, libre à chaque acteur d’intégrer ces tendances selon ses capacités, son ouverture et ses possibilités d’entreprises. Ces tendances sont une véritable mine d’information pour les professionnels de la filière végétale, producteurs, grossistes, paysagistes, enseignes et bien d’autres. A ne pas rater donc ! Il n’y aura pas de séance de rattrapage…

Parlez-nous de la délégation d’influenceurs sur le Salon du Végétal ?

Le Salon du Végétal, fort de son succès, accueille de plus en plus d’influenceurs qui se passionnent par l’univers du végétal. Sur place, ils sont dans les coulisses de toutes les nouveautés qui vont sortir à l’avenir. C’est un privilège pour eux d’avoir accès à ces pépites qui feront le buzz demain sur leur réseau, mais c’est aussi un privilège pour la filière d’avoir tant de passionnés qui sont devenus les nouveaux visages de nos métiers et savent si bien, rendre les plantes hautement désirables.

Quelle est votre vision du marché et de la filière ?

Aujourd’hui, la filière végétale est à un tournant structurel avec le renouvellement des générations dans les entreprises. On le voit en distribution avec des acheteurs qui se sont rajeunis et professionnalisés, côté production les fils et filles des pionniers des années 80 reprennent aujourd’hui le flambeau avec un regard nouveau. Gageons que ces deux mondes sauront mieux être à l’écoute de nouveaux phénomènes pour apporter davantage de réactivité et de décloisonnement à la filière.

 

Stéphanie Chaillot

 

SUIVEZ-NOUS

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Recevez tous les mois l’actualité et les nouveautés du Salon du Végétal.

S'inscrire à la newsletter