Accueil » Témoignages » Rencontre avec Corinne Bitaud, Directrice d’ASTREDHOR
Témoignages

Rencontre avec Corinne Bitaud, Directrice d’ASTREDHOR

Corinne Bitaud Directrice d'ASTREDHOR

Pouvez-vous nous rappeler votre rôle et les enjeux qui vous tiennent à cœur en tant que Directrice d’ASTREDHOR ?

 

Je suis directrice de l’unité nationale et je porte, sous le pilotage et le contrôle du CA, un projet de réorganisation de l’Institut technique de l’horticulture. Aujourd’hui, l’Institut est composé d’une douzaine de structures juridiques et nous travaillons sur la faisabilité d’une unification. En parallèle, nous avançons sur un projet scientifique selon deux axes : le premier vise à améliorer les performances scientifiques de l’Institut pour être plus pointus sur les sujets de recherche lorsque nous répondons à des appels à projets, toujours plus compétitifs. L’autre axe cherche à élargir le champ des travaux de recherche d’ASTREDHOR à toute la filière de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage.

 

Pouvez-vous nous rappeler les missions d’ASTREDHOR ?

 

L’Institut a deux missions : mener des recherches pour les professionnels afin de trouver des solutions compétitives respectueuses de l’environnement et des hommes ; puis fournir un accompagnement et une expertise aux entreprises et aux pouvoirs publics. ASTREDHOR conduit des travaux de recherche appliquée, c’est-à-dire que ces recherches ont pour objectif d’être utilisées par les entreprises à court ou moyen terme.  En tant qu’Institut technique agricole, ASTREDHOR joue le rôle de traducteur en connectant les avancées scientifiques et les besoins des entreprises de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage au niveau national et régional.

 

Cette année ASTREDHOR organise notamment une matinée technique au salon. Quels sont vos objectifs à travers cet événement ? Et pourquoi avoir choisi le salon comme lieu de rendez-vous ?

 

Parce que notre recherche est réalisée avec et pour les professionnels, elle devient inutile si elle n’est pas connue ou appliquée par ces derniers.  La matinée technique d’ASTREDHOR au Salon du Végétal occupe une place centrale dans la communication événementielle de nos résultats à destination des professionnels de la filière. Cet événement permet de nombreux échanges avec les professionnels et montre que la recherche se co-construit au quotidien.

 

ASTREDHOR évoquera durant cette matinée technique des alternatives à l’utilisation des produits phytosanitaires. Selon vous, pourquoi est-il essentiel que la filière s’empare de ces sujets ? 

 

Nous travaillons sur les alternatives aux produits phytosanitaires depuis le début des années 2000. Bien qu’il paraisse aujourd’hui complexe de se passer totalement des pesticides de synthèse, des solutions existent et ont été testées par l’Institut. Ces solutions reposent notamment sur l’utilisation de la lutte biologique et de la lutte physique qui donnent des résultats satisfaisants pour certaines cultures. De nombreux progrès restent à faire car la réglementation restreint de plus en plus le nombre de molécules autorisées afin de protéger l’environnement et la santé des professionnels. Producteurs comme paysagistes sont en attente de solutions économiquement viables. Fort de ce constat, ASTREDHOR a lancé une campagne de communication bisannuelle 2018/2019 sur les méthodes alternatives en protection des plantes afin de valoriser les résultats de nos travaux dans ce domaine au travers d’événements et d’un guide technique publié en juin 2018.

 

Concernant l’ouverture au grand public le jeudi après-midi, quelles actions mettez-vous en place ?

À l’occasion de cette demi-journée grand public, nous invitons les visiteurs à réaliser le bac fleuri de leur rêve sur le stand éphémère « La main dans le bac ». Un ensemble de végétaux qui peuvent être utilisés pour végétaliser le balcon, la terrasse, le patio et les rebords de fenêtres seront mis à disposition des participants. Une fois le bac constitué, nous les interrogerons pour connaître les raisons de leurs choix. À partir de cette enquête, nous essaierons de répondre à la question « Pourquoi les consommateurs choisissent-ils certains végétaux plutôt que d’autres ? »

 

En tant qu’exposant, que venez-vous chercher au salon et quelles animations vous attirent le plus cette année ?

Le Salon du Végétal est le plus grand salon professionnel de la filière de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. À ce titre, il nous est indispensable d’y participer et de valoriser nos résultats de recherche pour que les entreprises du secteur s’en emparent. Chaque année, nous profitons du salon pour faire une veille sur les nouveaux produits et innovations du secteur, notamment dans le cadre du concours Innovert pour lequel nous sommes membres du jury.

SUIVEZ-NOUS

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Recevez tous les mois l’actualité et les nouveautés du Salon du Végétal.